Le bon pain en 6 critères

Boulangerie & Pâtisserie

Le bon pain en 6 critères

  • L’aspect avec une belle forme et une couleur dorée émane du façonnage et des grignes (coups de lames) effectuées par la main experte de l’Artisan Boulanger.
  • Le caractère croustillant de la croûte vient du pétrissage, des temps de repos, de la durée de fermentation et de la cuisson.
  • D’une belle couleur nacrée, la mie, moelleuse au toucher sans être élastique, dévoile des alvéoles irrégulières et aérées. Elle dépend de la qualité de la farine, du temps de repos avant façonnage, d’une longue fermentation, d’une certaine délicatesse et de l’ajout de levain naturel.
  • Due essentiellement au mode et au temps de cuisson, la mâche, tout d’abord croustillante, laisse place à un fondant tout en légèreté.
  • Les arômes sont très attirants lors de la cuisson et plus délicats lors de la dégustation. Les nez les plus fins arrivent même à reconnaître des parfums de céréales, de noisette… Ils proviennent de la pousse longue de la pâte avec le respect des temps de repos, de l’utilisation d’un levain naturel et d’une bonne cuisson.
  • Les saveurs rondes et amples se révèlent davantage sur un pain bien refroidi qui gagne alors en longueur en bouche. Elles résultent du mode de pétrissage, du respect des temps de repos et de la cuisson.

Comments are closed.